Chanter aigu avec le piano
Technique vocale

7 conseils simples pour chanter aigu !

C’est une question qui revient souvent : comment chanter aigu sans avoir une sensation de tiraillement, l’impression d’étouffer et surtout, sans causer de dégâts à la voix ?

J’ai toujours été touchée par les voix aériennes et aiguës que l’on entend dans les chants indiens  (je vous conseille au passage d’écouter Nadia de Nitin SAWHNEY pour comprendre de quoi je parle : https://youtu.be/4jJJHfL1yQA ). Admirez la maîtrise de Nicki WELLS. Frissons garantis. Il est très tentant de l’imiter au risque de se casser la voix !! J’ai très vite compris que j’avais plutôt intérêt à développer mes aigus progressivement dans le respect de mon timbre au risque de l’endommager ! Après tout, votre timbre est unique. C’est lui que vous devez révéler et c’est lui qui vous mènereà l’expression unique de votre personnalité.

Je m’adresse ici à ceux qui débutent en chant et qui sont face à cette difficulté. Si votre voix est déjà aiguë et bien placée, cela ne vous concernera certainement pas. Surtout si vous êtes soprano!

Pourquoi est-ce si dur de débloquer ses aigus? Parce que l’équilibre entre un bon soutien musculaire, l’utilisation des résonnateurs et la gestion du flot d’air n’est pas acquis. Impossible donc de se passer d’un routine vocale régulière !

Voici 7 conseils pour bien s’y prendre sans abîmer votre voix :

 

1) Procéder pas à pas. Patience !

Vous ne débloquerez pas vos aigus en un jour. Faites confiance à votre pratique. Il faut protéger les parties sollicitées lorsque vous vous attaquez aux aigus. D’où l’importance d’une routine vocale qui inclut des exercices de placement de timbre pour renforcer les muscles concernées.  Vous pouvez vous référez à l’article : Une routine de chant idéale pour débuter.

Allez-y pas à pas.

Photo de Ruffa Jane REYES

Ne cherchez pas à enchaîner en une fois toutes ces nouvelles notes aigües. Une par une. Soyez sûrs que la note aiguë visée est bien posée et le son soutenu, sans tension, avant de passer à la suivante. Soyez subtil(e) dans la production du son. Au moindre tiraillement, arrêtez. Lorsque vous la maîtriserez, passez à la note suivante. Il faut bien 6 mois pour que se révèle l’étendue de votre voix.

 

2) Relaxer cette mâchoire !

Relâchez toute tension dans la gorge. Un excellent exercice pour sentir sa mâchoire relaxée consiste à s’entraîner à chanter le son “yo” bouche entrouverte, sans bouger la mâchoire. Cela rendra la sensation de relâchement familière. Avant de commencer, échauffez-vous et incluez cet exercice dans votre pratique.

Bien souvent lorsque l’on tente de chanter aigu, la tension se concentre dans la gorge qui se crispe et produit un son nullement harmonieux. Grand moment de souffrance !!!   Il faut plutôt prendre la position du bâillement pour produire l’aigu, d’où la nécessité d’une mâchoire détendue.

De plus, lorsque l’on s’apprête à chanter aigu, on a tendance à relever le menton. Surtout pas !

 

3) Ne pas se tromper de tessiture.

Christian GUERIN dans son livre Comment apprendre et Enseigner le chant Par les gestes de la technique vocale (Le Livre actualité Editions) présente 3 risques à se tromper de tessiture ( “ensemble ou échelle des notes qui peuvent être émises par la voix avec le même niveau sonore et une bonne qualité de timbre.”  Wikipédia) :

  • les notes trop hautes ou trop basses ne sont pas tenues,
  • en chantant trop aiguë en voix de poitrine on s’abîme la voix,
  • viser une voix qui n’est pas la sienne et forcer son timbre est très dangereux pour le larynx.

Il faut donc connaître sa tessiture  pour éviter fatigue, surmenage et même pathologies.

Ce qui nous mène au 4ème point : l’utilité de l’instrument de musique !!

 

4) Utiliser un instrument de musique.

Je conseille d’utiliser (pas forcément d’apprendre ) un instrument. Ce peut-être le piano ou l’instrument dont vous jouez pour :

  1. bien monter la gamme dans le respect de votre tessiture,
  2. repérer le moment où vous devez changer de technique pour atteindre la note aigüe (passage en voix de tête),
  3. vous assurer de la justesse de la note produite.

Le plus simple est le piano car il  permet de visualiser les notes et de se repérer plus facilement. Vous saurez ainsi où s’effectue votre passage de note.

Application : A l’aide du piano, chantez la note la plus basse que vous savez chanter et montez la gamme de do (touches blanches) jusqu’à atteindre une note que vous ne pouvez pas chanter aisément et/ou qui vous demande un changement de mécanisme. C’est votre note de passage.

 

Photo de Mark TEACHEY

5) Bien gérer les passages en voix de tête ou rester en voix de poitrine.

Lorsque vous montez la gamme en voix de poitrine (en vous aidant du piano ou autre instrument) , il y a le passage, ce moment où l’on sent que l’on ne peut pas aller plus loin. Ne surtout pas forcer.  La gorge se crispe, l’ aigu ne sort pas.

Vous avez alors deux choix : passer en voix en tête ou continuer en voix de poitrine.

La voix de poitrine : c’est celle que nous utilisons pour parler. Elle est donc plus naturelle et nous fait ressentir le plus de vibrations dans la poitrine. Comme la voix parlée. Posez la main sur votre poitrine : parlez puis chantez pour sentir cette vibration. Pour chanter aigu en voix de poitrine, il faut assombrir la note (lui donner un son “gros” ). Cela donne un son puissant. Attention aux dégâts de la surutilisation de la voix de poitrine (voir point n°3) !

En voix de tête il n’y a pas autant de vibrations. Le son part de la gorge et c’est dans la tête que la résonnance est ressentie . Il s’agit d’une voix bâillée (le larynx est bas –  imaginez la voix parlée d’une Castafiore ou d’une Marianne James!). La note est chantée tout en légèreté.

Baissez le volume!  Par mesure de précaution, ne cherchez pas à produire les notes aiguës à fort volume. Lorsque vous montez la gamme, pour négocier au mieux ce passage en voix de tête, obligez-vous à baisser le volume et passez-le en douceur. Vous serez plus à l’aise et vous concentrerez sur la qualité du son plutôt que d’agir avec force sur la voix. Gardez votre gorge ouverte”. Pensez encore au bâillement… sans vous endormir!!  😉 !

ET SURTOUT, NE JAMAIS FORCER ! 

 

6) Trouver des astuces pour gérer la montée vers les aigus !

chanter aigu
 Photo de José ESCOBAR

 

Au cas où  ça ne marche pas ?

Pousser le sol. Oui, c’est presque magique. En imaginant que votre voix pousse le sol en produisant la note aigüe, il y a des chances que vous adoptiez automatiquement la bonne position.

Si cela ne marche toujours pas, une autre méthode consiste à vous mettre dos  contre le mur (comme sur la photo ci-contre) et  à chanter la note aiguë à quelqu’un qui se trouverait de l’autre côté.

7 ) S’enregistrer.

Apprendre à chanter consiste à trouver son timbre dans les graves, médium et aigus. Cela peut s’avérer difficile seul(e). Si vous n’avez pas de prof de chant, vous enregistrer permet de trouver peu à peu le bon placement, de chanter avec justesse la note visée et d’apprécier ce timbre qui n’est qu’à vous et qui se révèle.

Recommencez jusqu’à ce que la note soit maîtrisée. PERSEVERANCE !!! Vous l’obtiendrez!

 

Cet article vous a t-il aidé(e)? Laissez-moi un commentaire  ou vos questions, sans oublier de cocher la case pour recevoir automatiquement les articles suivants.

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages
  •   
  •  
  •  
  • 4
  •  

Vous pourriez également aimer...

2 commentaires

  1. Merci Karine pour cet article 🤗
    Je retrouve les conseils de mes anciens professeurs dans tes lignes. De mon côté je m’exerçais avec un enregistrement de piano confectionné par le prof pendant le cours et nous faisions un nouvel enregistrement à chaque fois que je prenais un peu plus de hauteur 😉 ça évitait de tirer trop fort tout de suite. Au plaisir de lire un prochain article.

    1. Karine a dit :

      Merci Alicia,
      Oui, en effet, les enregistrements audio marchent tout autant ! A bientôt pour la suite!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.