Technique vocale

Une routine de chant idéale pour débuter.

C’est parti ! Votre aventure de chanteur/se a commencé !

Une amie me confiait avoir perdu du temps dans la pratique du chant car elle remettait sans cesse au lendemain sa routine. Elle se contentait de chanter des chansons et de se rendre à son cours de chant hebdomadaire. Elle a senti des progrès, mais très peu. Ce n’est que plus tard, lorsqu’elle a compris le but des exercices proposés par son professeur de chant et qu’elle a été convaincue de leurs bienfaits, qu’elle s’est mise d’elle-même au travail en s’imposant une routine d’exercices 5 fois par semaine. Les progrès se sont accélérés!

Commencer le chant

Photo de Mika Baumeister

On commence parfois une activité avec l’envie d’un résultat et on néglige la somme d’efforts que cela va demander. L’idée est donc de rendre ces efforts agréables. Par exemple, si vous décidez de reprendre le sport et que cela vous est difficile, il vous reste le choix du lieu, de l’activité, du prof…. Il y a des paramètres sur lesquels vous pouvez agir !   Vous avez un espace de liberté ! C’est sur cette liberté que vous pourrez agir pour rester constant dans vos efforts et NE PAS LÂCHER !

Quelle est la recette pour progresser?

Une routine bien rodée :

  • vous devez avoir envie de pratiquer : et vous n’en aurez pas l’envie si votre routine est  ennuyeuse ou si vous ne comprenez pas le but de chaque exercice.
  •  on doit y retrouver les quatre piliers de la routine : la préparation corporelle (relaxation, respiration, posture), la technique vocale, le chant proprement-dit (une chanson à pratiquer), le feed-back.
  • son contenu doit évoluer avec votre niveau. Un débutant n’aura pas une routine aussi longue qu’un chanteur confirmé! Les exercices choisis diffèreront certainement. La structure sera différente.
  • vous devez être créatif : il faut donc s’inspirer des types d’exercices pour en créer de nouveaux. Le principe étant de de partir de l’objectif à atteindre (un exercice pour développer un point de difficulté, par exemple ) et agir sur la  forme (en faire quelque chose d’amusant, de plaisant). Bref, être créatif.
  • attendez-vous à pratiquer 20 mns à 30 mns pour commencer, 4 fois par semaine. (cela peut varier, mais il s’agit d’une durée – repère.). Choisissez le moment de la journée le plus adéquat : un moment où vous vous sentez relaxé et où vous ne serez pas dérangé.
  • le plus dur : vous imposez cette routine même si vous avez une baisse de moral, une période de doute ou un manque de motivation. Vous dire que les résultats arriveront.
 

La joie est dans tout ce qui nous entoure, il suffit de savoir l’extraire. ( Confucius )

 

1) La préparation corporelle

La posture

Elle fera certainement l’objet d’un article complet, tant il y a à dire.

Qu’est-ce que la bonne posture? La colonne vertébrale est droite, le bassin bien aligné et les pieds légèrement écartés. Surtout, pas de pression au niveau du thorax. Le poids du corps est bien réparti. Cette posture vous permet de bien respirer et influencera la qualité de votre son !

La relaxation

macau-photo-relaxation chant routine

                                 Photo de Macau

Toute séance doit commencer par la relaxation. Il faut un exercice pour détendre votre corps que ce soit au niveau de la bouche, du visage, du dos, du bras.

1)  Vous pouvez, pour vous débarrasser de toute tension, écarter les jambes, vous pencher en avant, dos plat et tendre les bras vers le sol dans une sensation de relâchement total, comme pour se laisser aller complètement.
2) Pour relaxer la mâchoire, un exercice très efficace consiste à bailler. Tout simplement. Cela permet de détendre les muscles des joues.
3) Vous pouvez également faire tourner votre tête dans le sens des aiguilles d’une montre puis dans le sens inverse. ( Sans la dévisser!!! Tranquillement, décrivez des cercles pour la détendre).

Dès lors que la tension ou le stress sont présents, prenez le temps de faire un autre exercice pour accueillir correctement la suite de votre routine. Toute tension contribue à couper le souffle Freezing.

 

La respiration

Je vous en avais parlé dans un article précédent. C’est la base du chant ! On ne peut pas bien chanter si on respire mal. Les exercices à intégrer dans votre pratique doivent viser à muscler les parties du corps sollicitées. 

 Vous pouvez lire l’article ici :  6 points essentiels pour bien respirer en chantant

  • Mon exercice préféré, très connu des chanteurs, est celui que j’appelle le serpent. Vous inspirez pendant 3 secondes, bloquez en vous assurant d’avoir bien rempli votre abdomen par le bas et le plus longtemps possible  puis expirez en prononçant le son / tsss /. Plus vous en aurez l’habitude, plus votre temps d’expiration s’allongera. Ce qui vous permettra d’avoir de plus en plus de contrôle sur votre souffle.
  • Bien respirer en chantant consiste à inspirer une bonne quantité d’air le plus rapidement possible. Chantez les lettres suivantes et ne respirez qu’à chaque tiret :

          a    –     aba     –      abc cba       –       abcd  cba     –  abcde dcba     –    abcdef edcba    –     abcdefg fedcba   etc. 

A vous de créer !

 

2) La technique vocale

Là, il ne faut rien négliger et surtout orchestrer ces exercices avec ceux de la préparation corporelle (on garde la bonne posture, on respire correctement, on se relaxe…Winking smile). Le contenu de cette partie  va bien sûr dépendre de votre niveau, du type de chant, de vos difficultés.…

Les gammes et les arpèges

Il est important d’entendre les gammes et arpèges et de pouvoir les reproduire. Cela vous donnera une grande liberté, plus tard, pour improviser et pour partir dans des envolées où vous laisserez s’exprimer votre inventivité musicale. On peut cependant chanter très bien et ne pas savoir de quelle gamme il s’agit : il s’agit de se reposer sur son oreille. Les pratiquer représente cependant un avantage : entendre et reconnaître les gammes et arpèges vous permettra de travailler la justesse, de mieux vous repérer dans la structure du morceau et d’improviser.

Accompagné(e) d’un instrument ou enregistrement, vous les reproduirez et finirez par les retenir par coeur. Les gammes et arpèges peuvent être travaillés en même temps que les vocalises. (Voir les exercices ci-dessous). Vous travaillerez le rythme également.

Les vocalises

Elles sont  “un procédé permettant de contrôler la régularité et la qualité de l’émission du son” (Larousse), sous forme de formule mélodique chantée sur des phonèmes (unité de son comme a, badou). Là aussi, à l’aide du piano, vous pourrez enchaîner les vocalises sur plusieurs tonalités ou hauteur.

1) Vous pouvez donc inventer vos vocalises en commençant par le plus simple : pratiquer bouche fermée  / mm /   sur 4 notes ascendantes puis redescendez en toute relaxation avec un sourire. Le son passe par le nez. Selon que vous souriez ou pas, vous sentirez varier la qualité de la résonnance (bien meilleure avec le sourire, bouche fermée).

2) Idem avec /doubidou bidou/ : en partant du do du clavier, chantez cette phrase sur les notes de la gamme (do, ré, mi, fa, sol, la, si, do).

Créez ainsi d’autres exercices, l’objectif étant de faire travailler une formule mélodique sur quelques notes en montant puis en descendant (3 à 5), pour commencer. N’hésitez pas à faire varier la longueur des phonèmes.

La justesse

Le type d’exercices précédents vous permettra de travailler la justesse puisque accompagné d’un instrumental ou d’un instrument (bien accordé!!) vous corrigerez peu à peu les fausses notes.

Voici quelques exemples d’exercices qui peuvent affiner votre oreille :

1) Jouez une note sur le piano ou tout autre instrument : reproduisez cette note puis chantez la suite de sa gamme majeure.

2) Jouez  un accord : chantez les 3 notes qui le compose. (plus difficile! Mais soyez heureux si vous en trouvez une ou deux!).

 

Les intervalles

                       Photo de Charles DUDLU

L’intervalle est la distance qui sépare une note d’une autre. Si on prend la gammes de do (do – ré – mi – fa – sol – la – si – do ), on a alors divers intervalles :

do – ré                          do- mi                      do – fa                                            do – sol                  etc.

Sur un clavier ou autre instrument de musique jouez ces intervalles et prenez soin de les reproduire pour commencer. Vous identifierez ainsi leur son et couleur.

Je reviendrai sur la question des intervalles en profondeur.

Les pratiquer sera utile pour être juste mais aussi pour chanter à plusieurs  et créer de belles harmonies.

    

Chanter les voyelles et consonnes

Au cours d’une de ses masterclasse sur le chant sur le thème “L’art de l’Articulation dans le Chant Français “, Michel SENECHAL (chanteur classique et pédagogue) a pris de le temps d’explorer la question des consonnes et voyelles dans le chant en français :

“.. Il faut se servir des consonnes qui sont le support des voyelles” – Dans l’aigu, les voyelles deviennent indéterminées, c’est une loi acoustique”.

Vous le remarquerez peu à peu, en faisant les exercices précédents ou en “écoutant des chanteurs”.  L’important lorsque l’on débute est de se concentrer sur  la clarté de votre son et donc du message véhiculé à travers les mots.

Vous écouterez  la prononciation d’un(e) chanteur (se) et porterez votre attention sur les consonnes et voyelles. Ecoutez les attaques, les nuances. Vous constaterez qu’on chante surtout les voyelles et que les consonnes sont un support.

 

Le rythme

Vous améliorerez  votre rythme aussi grâce aux exercices précédents. Cependant, si vous avez de réelles difficultés, voici un exercice tout simple pour démarrer :

1)  écouter la strophe d’une chanson simple  et essayer de compter pour ressentir le rythme (1234 ou 123).

2)  à l’’aide de l’instrumental, marquez le rythme en tapant des mains tout en chantant. Vos claps doivent tomber sur les syllabes en bleu (qui correspondent à 1234) :

A la claire fontaine, m’en allant promener

12         3         4           1       2        3            4

J’ai troul’eau si belle que je m’y suis baigné

1      2          3           4         1     2          3            4

Faites ainsi pour chaque nouveau morceau appris. Vous ressentirez le rythme de base et vous repérerez mieux dans le morceau. N’oubliez pas de bien écouter l’enregistrement de la chanson et de compter avant de commencer à taper le rythme.

 

3) Travailler une chanson.

nick-karvounis-pratiquer le chant
                                           Photo de Nick Karvounis

Comment travailler une chanson ?

Le choix du morceau est important. Elle ne doit être ni trop simple, ni trop dure, juste adaptée à votre niveau.

Alors, comment travailler une chanson ?

1 – Ecoutez-la plusieurs fois.
2 –  Munissez-vous des paroles et de la musique.  Apprenez les paroles par coeur. Cela rendra votre chant plus naturel et vous permettra de vous concentrer sur la qualité de votre voix. Si vous en êtes capable, vous pourrez vous accompagner d’un instrument, mais à défaut, vous pouvez vous munir d’un instrumental (voir You Tube par exemple) pour vous entraîner et vous assurer d’être juste.

3 – Ne chantez pas directement le morceau. Dites le texte et repérez les moments où vous devez reprendre votre souffle. Cela a plusieurs avantages : contrôler son souffle, intégrer le rythme de la chanson et poser les bases de l’interprétation.

4 – Chantez une partie de la chanson (quelques vers ou le 1er strophe) à l’aide de l’accompagnement. Repérez les difficultés. Corrigez. Passez à la suite (le refrain, par exemple).

5 – Chantez tout le morceau accompagné de l’instrumental : faites confiance à votre larynx. Ne réfléchissez plus. Pensez au sens de ce que vous chantez et concentrez-vous sur l’interprétation. Pensez nuances, conviction. Imaginez que vous chantez face à quelqu’un à qui vous ne pouvez pas mentir. Souvent, à ce moment, on pense aux exercices que l’on vient de réaliser et la pensée se disperse, ce qui nuit à la qualité du chant et à sa poésie.

Le feedback

Enregistrez-vous! Je ne cesserai jamais de le répéter. C’est un excellent moyen pour être lucide sur son niveau et savoir ce que l’on doit travailler ensuite. Ne soyez toutefois pas obsédé par les enregistrements et ne le faites qu’à la fin de votre routine, une fois par semaine.

Personnellement, j’utilise mon téléphone portable et j’écoute ensuite l’enregistrement avec un haut-parleur ou des écouteurs. Notez objectivement ce qui vous déplaît (fausses notes, mauvaise respiration, attaques faibles,..) et cherchez des solutions.  Considérez vos erreurs ou lacunes comme des informations pour progresser et surtout pas comme des défauts rédhibitoires. Crying face

Donnez-vous un objectif pour la semaine suivante :  travailler un phonème particulier ( kkk ou ppp), ajouter ou varier un exercice de relaxation si vous constatez que vous êtes vraiment trop tendu.  Le fait de noter et d’atteindre ces objectifs vous donnera l’envie de continuer et vous rendra maître de votre pratique, surtout si vous travaillez seul. Là, vous aurez encore moins de chances d’abandonner.

Conclusion

Voici donc une routine de chant idéale. L’essentiel est de croire en cette routine pour en récolter les bénéfices. Comme le dit Samuel SENE dans sa méthode “Allez on s’échauffe”, le chant est un sport : votre routine est un entraînement grâce auquel vous musclerez les parties du corps essentielles pour chanter, rendrez votre oreille plus fine et soutiendrez mieux votre colonne d’air.

La routine est une invitation à explorer le son tout en progressant. Amusez-vous, variez les plaisirs et exprimez-vous !

Je vous propose de laisser un commentaire ci-dessous pour partager ce qui vous pose le plus de difficulté dans votre pratique, ou plus généralement dans l’apprentissage du chant. Si vous avez commencé à réaliser ces exercices, en récoltez-vous déjà les bénéfices ?

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  •   
  •  
  •  
  • 3
  •  

Vous pourriez également aimer...

2 commentaires

  1. Claude a dit :

    Superbe travail👌🏼, merci pour cette synthèse très encourageante et instructive.👏🏼 Pour ma part il ny a plus qu’à 😉

    1. Karine a dit :

      Merci Claude!
      Encore beaucoup de conseils et d’outils à venir sur le blog! Au plaisir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.