Technique vocale

La tessiture ne fait pas tout !

Il suffit d’entendre les premières notes chantées par Prince sur le morceau “Kiss” pour comprendre qu’il se passe quelque chose d’hallucinant !  On comprend ensuite en écoutant son répertoire d’où vient ce pouvoir de naviguer entre les extrêmes, notes suraiguës et notes graves. Prince avait 5 octaves et 5 demi-tons de tessiture. (6, selon certains!)

Ambitus, étendue, tessiture et registre.

Vous vous lancez seul (e) dans l’apprentissage d’une chanson et là … problème !

Certaines notes vous semblent hors d’atteinte, vous ne voyez pas en quelle tonalité prendre la chanson ou vous ne visualisez pas le temps qu’il vous faudra pour la maîtriser  à cause de ce passage trop grave qui vous semble indomptable. Est-ce que votre tessiture vous joue des tours… ou est-ce vous qui jouez des tours à votre tessiture ?

L’ambitus ou l’étendue

C’ est l’intervalle, l’amplitude d’une voix, du son le plus grave au son le plus aigu donc indépendamment de la variance du volume, de la qualité de timbre ou des difficultés avec lesquels les notes sont produites.

La tessiture

Avec la tessiture, on insiste sur l’absence de difficulté, la constance du volume sonore et la bonne qualité de timbre. La tessiture est donc l’ensemble ou l’échelle des notes que vous pouvez produire par la voix de façon aisée. On en parle en octaves, l’octave étant l’intervalle consonant entre deux notes séparées par huit degrés de l’échelle diatonique (Larousse), de do à do, par exemple. Une tessiture est exceptionnelle à partir de 2 octaves et demi. On ne décide pas de sa tessiture (très important à retenir pour le chanteur débutant !),  mais elle se travaille pour rejoindre l’étendue.

Le registre

Lorsque l’on parle de registre (grave, médium, aigu ou suraigu), on désigne une zone précise de la tessiture.  Au moment d’ aborder une nouvelle chanson, se pose la question du choix de registre.

On distingue alors différents types de registres :

  • gravevoix de friture (fry)  
  • naturel : voix de poitrine
  • intermédiaire : voix mixte
  • aigu : voix de fausset (ou falsetto) pour les hommes et voix de tête pour les femmes.
  • suraigu : voix de sifflet. 

 

Pourquoi connaître sa tessiture ?

En effet, est-ce vraiment nécessaire de la connaître? Si vous débutez ce n’est pas une question urgente. Mais certainement une information utile.

Chanter avec aisance.

Savoir chanter, c’est chanter avec aisance. Connaître sa tessiture, c’est connaître ses limites et ses possibilités pour chanter dans le respect de son timbre et en tirer du plaisir assez vite, ce qui est très motivant pour le débutant. Cela permet de se concentrer sur la beauté du son, et l’amplitude des notes dans son timbre.

Construire son répertoire intelligemment.

Vouloir absolument chanter du  Mariah CAREY (  tessiture de 5 octaves!!!!!!)  alors qu’on a deux octaves de tessiture,  c’est se tromper de route. Lorsque l’on débute, il faut effectuer une sélection des morceaux accessibles et travailler à partir de ce qui est abordable. En connaissant sa tessiture, on s’assure de travailler en développant un répertoire sur mesure, en utilisant avec les bons mécanismes de vibration.

Chanter dans un chœur ou faire du chant lyrique.

Il est important de la connaître si vous pratiquez le chant lyrique afin d’intégrer un chœur. En chant lyrique et dans les chorales en général, elle permet de se placer. Mais ce placement se fait aussi en fonction du timbre. Les types de voix  sont classés comme suit :

  • chez les hommes (du plus grave au plus aigu) : basse  – baryton – ténor  –     contre-ténor.
  • chez les femmes (du plus grave au plus aigu) : contralto    –    mezzo – soprano     –   soprano dramatique  –  soprano léger  – soprano lyrique – soprano colorature. 

Augmenter sa tessiture : quand la tessiture rejoint l’étendue.

Si vous connaissez votre tessiture vous saurez d’où partir pour la travailler. On peut alors travailler l’étendue de sa voix, demi-ton par demi-ton et à un rythme accessible, à l’aide des bons mécanismes de vibration. Prenez le temps de lire l’article :

7 conseils simples pour chanter aigu !

Ne pas se blesser.

Evitez les erreurs de débutant qui consistent à forcer votre identité vocale pour ressembler à ce chanteur que vous appréciez. Travaillez toujours pour maintenir la qualité du volume, du timbre et des harmoniques. Les exemples de chanteurs professionnels qui se sont abîmés la voix sont nombreux : Maria CALLAS, soprane lyrique en début de carrière, a voulu évoluer vers des rôles plus dramatiques et s’est évertuée à accepter des rôles qui n’étaient pas dans sa tessiture, provoquant, à 36 ans les premières difficultés vocales.

Pourquoi ne pas être obsédé par sa tessiture?

Votre voix évolue.

En général, on assigne dangereusement trop vite les voix, car ce n’est pas une fin en soi. Cette classification, non hiérarchisée, se fait d’abord en fonction du timbre. Le timbre permet d’identifier une personne que l’on entend sans la voir”.

Enseigner et pratiquer le chant Habiter son corps instrument , Marie-Martine MARC Noureddine BOUATI  Ed. Chronique Sociale (2008).

Ne pas la figer. Ce serait la condamner et brider vos progrès. La voix évolue avec le temps. Il faut rester à l’écoute de ces changements .

Eviter toute frustration.

L’erreur suivante est souvent commise : vous êtes impatient de voir votre tessiture augmenter alors vous chantez des chansons inadaptées, trop difficiles ou / et en dehors votre tessiture. Vous stagnez et vous abandonnez. Frustrant !

Se perdre dans ses objectifs.

Ne surtout pas considérer que l’urgence est de chanter sur un maximum d’octaves! On perdrait de vue la possibilité  de s’amuser en explorant son étendue vocale et son timbre. Il s’agit là d’un travail de patience : celui de la technique vocale.

Non, la tessiture ne fait pas tout. Tracey CHAPMAN en est un très bel exemple avec ses 2 octaves, loin des 5 octaves et 3 demi-tons de John LENNON : l’amplitude des notes sur Talking about a revolution n’est pas aussi exceptionnelle mais est pleine de profondeur, servie par une interprétation humble mais puissante.

Ce n’est pas la taille de l’intervalle qui compte, mais l’art de faire avec ce que l’on a…Winking smile

Je vous invite à partager vos expériences et commentaires ci-dessous ! 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •   
  •  
  •  
  • 1
  •  

Vous pourriez également aimer...

2 commentaires

  1. Très cool, cet article sur la tessiture, un sujet qui peut poser pas mal de problème (avec sa copine la tonalité) aux débutants. Et je trouve que le morceau de Tracy Chapman est un très bon exemple du fait que chanter, ce n’est pas que faire des acrobaties vocales 🙂 Merci pour ton article !

    1. Bonjour Virgo!
      J’aime beaucoup l’expression “sa copine la tonalité “! Une copine qui mérite bien un article!
      Merci pour ton commentaire. Bienvenue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.