Technique vocale

Pourquoi chante t-on faux?

Chanter faux est un sacré problème pour le passionné de chant qui voit tous ses effets tomber à plat. Etre à côté de la note, ça ne pardonne pas. Ça fait rire mais cela peut devenir très frustrant pour l’apprenti chanteur. Voire générer la peur de chanter en public.

C’est sur le jazz que je me suis cassé les dents. Un style musical qui me semblait hors d’atteinte et qui aujourd’hui est devenu un de mes modes d’expression favoris. Notamment la chanson “The Devil and the deep blue sea” chantée par Ella FITZGERALD. Avec l’apprentissage du jazz, j’ai eu l’impression d’apprendre à nouveau le chant. On visite mille inflexions et façons de dire, d’où la puissance de l’interprétation pour celui qui écoute. En jazz,  l’approximation ne marche pas.

Et il y eut beaucoup de fausses notes!! Laughing out loud  Les suites d’accords ne m’étaient pas si familières. Leur subtilité m’échappait.

janine-robinson-uZisL-EGGxQ-unsplash
                             Photo de Janine ROBINSON

Chanter faux c’est comme lorsqu’on roule à toute vitesse sur une route inconnue et qu’on ne sait pas où se trouve le prochain virage. On sait qu’il faudra être très réactif pour braquer  le volant au bon moment. Et on braque trop tard.Confused smile

Sur le plan physiologique, que se passe t-il?

1) La perception et la reproduction.

La fausse note peut être due à un problème de perception (entendre la note) ou de reproduction (chanter la note).

C’est souvent un problème de reproduction : la preuve en est qu’il existe de bons instrumentistes qui chantent faux, et il a été prouvé que la plupart des gens arrive à reproduire une note entendue sur un support (comme le guitariste sur son manche de guitare) plus facilement qu’avec leur propre voix.

C’est que le cerveau n’a pas les moyens d’ajuster sa réponse. Cela peut être dû à un manque d’entraînement (qui engendre des difficultés de coordination), un manque d’écoute et/ou une disposition émotionnelle ou psychologique qui n’est pas favorable (blocages).

 

2) Pas d’entraînement, pas de bénéfices.

Le placement.

La fausse note est le produit d’un corps mal préparé, tendu ou déconnecté.

La fausse note est ainsi le résultat d’un mauvais placement. C’est sur cela qu’il faut travailler. N’ayez pas peur d’aller chercher vos notes et de faire exploser vos résonnateurs. Considérez que votre corps est un instrument de musique à préparer, que ce soit au niveau de la posture, de la relaxation de la mâchoire et du cou ou de l’ouverture de la gorge.

La fausse note est  aussi le résultat d’une l’incapacité à savoir dans quel registre se placer. Doit-on passer en voix de tête ou rester en voix de poitrine?

Le manque de coordination affecte  la justesse du son.

La disposition émotionnelle.

La disposition émotionnelle va aussi compter. C’est le facteur psychologique de la fausse note : ne pas être investi émotionnellement dans le récit d’une chanson déconnecte au point de ne pouvoir atteindre la note fatidique. Etre stressé, bloqué, incertain au moment du chant empêche et distrait. C’est pour cela que la relaxation au début de votre séance de chant est essentielle.

 

3) Adopter l’écoute active.

                        Photo de Jessica FLAVIA

Une fois que le corps est bien préparé grâce aux exercices  d’échauffement, il faut travailler sur l’écart entre la note visée et la note fausse produite. Si l’oreille n’est jamais entraînée à une référence fiable, la réponse appropriée ne sera pas automatique.

Plus qu’entendre : écouter.

On chante très bien un style que l’on a écouté de nombreuses fois, depuis plusieurs années. On en intègre les phrasés avec le temps, les couleurs et les nuances. Ainsi Amy WINEHOUSE confiait qu’ elle avait beaucoup écouté de disques de soul et de gospel. Elle citait  par exemple Aretha FRANKLIN, Otis REDDING et Mahalia JACKSON. Ultra familiarisée avec les sonorités de ces styles, même dans ses pires prestations scéniques où le coeur n’y était plus, le chant était juste. Cela m’a toujours scotchée!!

Se contenter d’entendre est une erreur.

L’écoute accélère le processus de mémorisation : écoutez les disques de ce style dans lequel vous voulez chanter. Ne vous contentez pas d’entendre. Immergez-vous. Chaque style a ses codes, ses couleurs et sonorités récurrentes. Prenez le temps d’écouter l’instru de la chanson plusieurs fois avant de vous lancer dans l’interprétation.  Tout en écoutant, Amy a chanté, chanté, beaucoup chanté…NoteNoteNote

Ecouter les intervalles.

Faire des exercices pour “écouter” les intervalles : toniques, tierces, quintes ou octaves seront alors plus faciles à reproduire.

Entendre le rythme.

Les erreurs rythmiques provoquent également les fausses notes : hésitations, retards et anticipations erronées. Prêtez-y attention surtout si il s’agit d’une chanson rapide : écoutez ce rythme et reproduisez-le en tapant des mains par exemple.  Il faut y aller lentement et si possible pratiquer en ralentissant les audios ou l’accompagnement. Le cerveau a besoin de temps pour assimiler et écouter activement.

 

4) Je chante faux. Et alors?!

Pour beaucoup d’apprentis chanteurs, chanter faux est une source de stress et peut amener à abandonner le chant !

Pour éviter toute frustration, il faut donc éviter de considérer que c’est un défaut irrémédiable. Chanter faux est un signal, une information. Le placement n’est pas le bon? Il faut donc en chercher la cause en mobilisant ses sens et les techniques de placement  : ressentis, maintien de la colonne d’air, choix du passage en voix de tête ou en voix de poitrine… et éventuellement se faire aider pour éviter de tourner en rond.

Fausses notes et Vérité.

Il nous est tous arrivé d’entendre deux ou trois fausses notes chez un chanteur qui mettait toutes ses émotions et son âme au service de la chanson. Les erreurs  produites ne prennent jamais le dessus dans ce cas (tant qu’elles ne sont pas nombreuses), tant l’auditoire est absorbé par la vérité du chant et la générosité du chanteur. Oui, corrigez vos fausses notes mais cela ne doit pas vous frustrer et vous empêcher de continuer à chanter vrai, connecté(e) au sens profond du texte chanté, tout en maintenant une routine vocale efficace pour qu’elles disparaissent.

Nous savons tous chanter au moins une chanson juste. Et sans surprise, c’est toujours une chanson avec laquelle nous avons été familiarisés de façon ludique et émotionnelle, et que nous connaissons depuis un bon bout de temps. Avez-vous identifié la vôtre?

Pour recevoir les articles automatiquement, c’est juste en-dessous !Winking smile

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •   
  •  
  •  
  • 1
  •  

Vous pourriez également aimer...

2 commentaires

  1. Bonjour je veux que vous m’avez a chanter.

    1. Bonjour Blaise,

      Merci de votre intérêt pour le site. Je vous ai envoyé un message en privé.

      A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.