Santé

L’ Erysimum ou Sisymbre officinal : la plante des chanteurs.

Comment soigner sa voix et savoir réagir en cas de problème? On connaît tous le cocktail “citron, eau chaude et miel”. Mais quelles plantes sont efficaces contre les maux de la voix?

Les chanteurs ont leur plante ! Cette semaine, je me suis arrêtée sur une découverte botanique :  c’est le Sisymbre officinal appelé Herbe aux chantres, Vélar ou Erysimum et, selon divers botanistes, il n’est pas autant exploité qu’il le devrait.

Pointing upLightning High five  Attention, je ne donne pas de traitements médicaux ici. Adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien en cas de problème. Mon but est de vous faire découvrir les plantes bénéfiques pour la voix et des solutions naturelles, que ce soit en zone tropicale ou zone tempérée, que leur utilisation soit ancienne ou plus récente.

La plante de la voix

Le Sisymbre officinal ou Erysimum, classé comme plante médicinale, est un genre de plantes dicotylédones de la famille des Brassicacées (même famille que les giroflées). Il a de multiples origines : Asie du sud-ouest, Méditerranée, Europe, Afrique, Micronésie et Amérique du Nord. On le retrouve dans les régions tempérées. Son étymologie est intéressante : le mot provient du grec eryô “sauver” et oïmê, “récit poème”, en raison de son action sur la voix.

Photo de IStock by Getty Images

Histoires de Sisymbre.

Son action contre les extinctions de voix était connue dans l’Antiquité. Les Grecs et les Romains l’utilisaient. Selon PLINE  l’Ancien (écrivain  et naturaliste romain du 1er siècle), la plante était utilisée par les Celtes pour soigner des affections des voies respiratoires telles que la catarrhe pulmonaire et la toux persistante.

Au 16° siècle, on fait l’éloge de son sirop. Guillaume RONDELET, médecin et naturaliste qui a eu une grande influence en botanique, serait le premier à l’utiliser par décoction.

Au 17° siècle, la plante aurait guéri un chanteur aphone qui devait se produire en solo devant le roi à Notre-Dame de Paris.  Jean RACINE aurait rapporté l’information sur les effets surprenants de la plante au poète Nicolas BOILEAU qui avait perdu la voix. Le Dr Henri LECLERC, père de la phytothérapie, a plus tard confirmé dans son Précis de Phytothérapie les effets du Sisymbre sur le larynx et le pharynx.

Comment agit l’Erysimum?

Excellent remède contre les toux, les gorges sèches ou enflammées et les troubles respiratoires, c’est la plante de ceux qui travaillent avec la voix (acteur, chanteurs, orateurs… ) car elle :

  • neutralise la douleur ;
  • a des propriétés stimulantes et expectorantes grâce à ses feuilles ;
  • calme les inflammations du larynx et agit sur l’irritabilité des cordes vocales grâce à sa richesse en musilage (substance visqueuse composée de glucides qui se gonfle au contact de l’eau et qui a des propriétés épaississantes). Ses composés soufrés permettent la fluidification et l’expectoration des sécrétions bronchitiques.

L’Erysimum a prouvé son efficacité dans les cas de laryngites ou pharyngites. Les scientifiques s’accordent sur sa capacité à redonner ou éclaircir la voix.

Sisymbre officinal Fleurs Erysimum
         Photo de IStock by Getty Images

Comment l’utiliser ?

On l’utilise seul ou en association en cas de maux de gorge ou d’extinction de voix. La plante entière peut être utilisée. Là encore, demandez conseil à un professionnel de santé car le choix d’utilisation dépend du trouble de la voix.

On l’utilise fraîche pour faire des tisanes ou des gargarismes (la plante perd de ses effets lorsqu’elle est séchée). Elle peut être associée à des plantes aux propriétés bactériennes et antivirales (ronce, aigremoine …). On la retrouve en pharmacie sous différentes formes :

  • sirop,
  • tisane,
  • pastilles à sucer ou boules de gomme ;
  • teinture mère ;
  • huile essentielle.

Pour un prochain article, je poursuis mes recherches sur les plantes qui ont le pouvoir d’ “éclaircir la voix”, de la protéger ou de la soigner. Si vous avez des témoignages, n’hésitez pas à les partager!

A lire :

  • Dr LECLERC Henri (1935),  Précis de Phytothéraphie : thérapeutique par les plantes françaises, éd. MASSON.
  • CHIROL Joanna (2005), Thèse : L’herbe aux chantres, Sisybrium officinale L. ; Brassicacées (histoire d’une plante médicinale au cours des siècles), Université François Rabelais, Tours.

Merci si vous avez déjà laissé un message ou commentaire sur le blog Laughing out loud!!

Si vous venez de le découvrir, n’hésitez pas : je pourrai vous répondre individuellement et vous pourrez recevoir les articles publiés chaque semaine automatiquement ! Winking smile

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •   
  •  
  •  
  • 1
  •  

4 commentaires

  1. Article complet, très intéressant et original !!Super

    1. Merci Fredcomba et bienvenue!!

  2. Rocles kabemba a dit :

    Je reste désormais à l’écoute de ce qui se passe ici j’ai vraiment beaucoup aimé

    1. Merci Rocles!
      Et bienvenue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.