Chanter en provençal Plus que du chant
Articles invités, Chansons, Chanter en langues étrangères

Chanter en provençal.

Article invité de Frédéric COMBA du blog “jeparleprovencal.fr”.

À la demande de Karine du blog https://plus-que-du-chant.com “Plus que du chant !”, je vais essayer de vous faire chanter en provençal, ou du moins, vous apprendre les bases de la langue et vous faire écouter quelques chansons en espérant que :


1) les personnes autour de vous ne vous regardent pas bizarrement
2) ça vous fasse du bien
3) ça vous donne envie d’apprendre cette langue.

La prononciation

Avant de vous expliquer comment prononcer, je tiens à vous dire 2 choses :
D’abord, qu’il y a 2 graphies pour le provençal, c’est à dire 2 manières d’écrire différentes. La graphie classique et puis celle que j’utilise dans cet article, la graphie mistralienne.
Puis, que je ne vais pas vous mettre tout ce qu’il faut savoir sur la prononciation du provençal (exemple : l’accent tonique), mais seulement ce dont vous avez besoin ici. Ceci étant dit, commençons!!

Il y a quelques différences sur quelques lettres :
“ch” se prononce toujours [tch]
“e” se prononce toujours [é] ou [è]
“j” se prononce toujours [dj]
“o” à la fin d’un mot se prononce toujours comme le “e” muet français

LES DIPHTONGUES

Ce mot désigne le fait de prononcer deux sons voyelles en une seule émission de voix. Je vous explique par l’exemple. En français les lettres « ai » forment un seul son voyelle prononcé [ é ] alors qu’en provençal on va entendre le son [ a ] et le son [ i ] en même temps ce qui donne le son [ ai ] équivalent au mot français « ail ». Compris ?

Continuons avec les autres diphtongues :
« ei » ou « èi » se prononcent [ èi ] comme dans le mot « soleil »
« oi » ou « òi » se prononcent [ oy ]comme le mot anglais « boy »
« oui » se prononce  [ ouy ] comme le mot « fenouil »
« au » se prononce [ aw ] comme le mot anglais « how » mais sans aspirer le « h »
« eu » , « éu » et « èu » se prononcent [ èw ] comme le mot provençal « soulèu » (désolé je n’ai pas trouvé de mots anglais ou français avec ce son)
« iéu » se prononce [ iw ] comme dans le mot provençal « fiéu » (« fils » ou « fil »)
« òu »  se prononce [ ow ] comme dans le mot provençal « sòu » (« sou » ou « sol ») 

LES NASALES

3 choses à savoir :

  1.  Il y a + de voyelles nasales dans la langue de Mistral que dans celle de Molière
  2. Elles sont prononcées de manière + ouvertes
  3. Comme en français, à l’écrit, devant les lettres « p » et « b », le « n » devient « m ». Ex : « la cambo » (« la jambe »). C’est Ok pour vous ?

    Alors voici les voyelles nasales provençales :
    « an » se prononce [ an ] comme dans « vent »
    « en » et « èn » se prononcent [ in ] comme « vin »
    « in » se prononce [ inᵍ ] comme si vous disiez le mot « parking » mais sans prononcer le « g » final
    « on » se prononce [ on ] comme « pont » ou [ oun ] comme « Mao Tsé Toung » sans prononcer le « g » final de « Toung »
    « oun » se prononce [ oun ] comme le mot « Toung » ci-dessus sans le « g » final
    « un » et des fois « um » se prononcent [ unᵍ ] comme dans le provençal « perfum » (« parfum ») mais là encore pas de mot français pour avoir un exemple

Quelques chansons

Maintenant, rentrons dans le vif du sujet avec cette sélection de 4 chansons de la + facile à la + difficile avec les paroles (et les traductions) pour que vous puissiez lire et chanter. Je vous ai mis des styles différents aussi pour que vous ayez une idée de la diversité musicale de ma région !

1 – Catarineto volo (comptine)

ProuvençauFrançais
Catarineto volo
Toun paire es à l’escolo
Ta maire es à l’oustau
Que se bate emé lou gau
Coccinelle vole
Ton père est à l’école
Ta mère est à la maison
Qui se bat avec le coq

2 – Daniel Daumas – Rato Pasto

La “rato” en provençal c’est la souris mais “rato-pasto” je ne sais pas ce que c’est, je n’ai pas de traduction pour ce mot, je vous le laisse donc tel quel !

ProuvençauFrançais
Rato-pasto ma galino a fa
un uou blanc coumo de la
rato-pasto iéu sàbi pas
dins ton uou ço que l’i a.


Rato-pasto ma galina a di
s’un còup vènes dins mon nis
rato-pasto iéu te dirai
dins ton uou ço qu’ai vist


Ai vist un mounde forço mai bèu
sènso presoun sènso drapèu
sènso ges de canoun
ounte lei gèns èron mai boun


Rato-pasto ma galino a fa
un uou blanc coumo de la
rato-pasto vòli plus cerca
dins ton uou vòli ana.
Rato-pasto ma poule a fait
un oeuf blanc comme du lait
rato-pasto moi je ne sais pas
dans ton oeuf ce qu’il y a

Rato-pasto ma poule a dit
si une fois tu viens dans mon nid
rato-pasto moi je te dirai
dans ton oeuf ce que j’ai vu

J’ai vu un monde beaucoup + beau
sans prison sans drapeau
sans aucun canon
où les gens étaient meilleurs

Rato-pasto ma poule a fait
un oeuf blanc comme du lait
rato-pasto je ne veux plus chercher
dans ton oeuf je veuux aller.

3 – Papet J – Vaqui lou poulit mes de mai

Voici une reprise reggae d’un chant traditionnel provençal qui nous parle de la tradition de l’arbre de mai (plus beaucoup usitée en Provence)!

ProuvençauFrançais
Vaqui lou poulit mes de mai
Que tout galant planto soun mai
Ne’n plantarai un à ma mio
Sera mai n’aut que sa téulisso


Qu li metren pèr lou garda
Un sordat de cade coustat
Qu li metren pèr sentinello
Sera lou galant de la bello


Acò me facharié pèr tu
Si ta mio l’avié vougut
Ta mio n’aimo quauqueis autre
Se trufara bèn de nousautre


Iéu sàbi bèn çò que farai
M’en anarai, m’embarcarai
M’embarcarai dre à Marsiho
Pensarai plus d’aquesto fiho


Quand de Marsiho revendrai
Davant sa porto passarai
Demandarai à sa vesino
Coumo se porto Catarino


Catarino se porto bèn
S’es maridado i a bèn loungtemps
Em’un moussu de la campagno
Que li fa bèn faire la damo


S’en porto lou capèu bourda
Emé l’espaso à soun coustat
La nourira mai sens rèn faire
Que noun pas tu marrit cantaire
Voici le joli mois de Mai
Où tout galant plante son mai
J’en planterai un à mon amie
Il sera plus haut que sa toiture

Celui qui mettra pour le garder
Un soldat de chaque côté
Celui qui s’y mettra pour sentinelle
Sera le galant de la belle.

Ainsi je me serais fâché avec toi
Si ton amie l’avait voulu
Ton amie en aime d’autres
Elle se moque bien de nous deux

Moi je sais bien ce que je ferai
Je m’en irai, je m’embarquerai
Directement à Marseille
Je ne penserai plus à cette fille

Quand je reviendrai de Marseille
Devant sa porte je passerai
Je demanderai à la voisine
Comment se porte Catherine

Catherine se porte bien
Elle s’est mariée il y bien longtemps
Avec un monsieur de la campagne
Qui lui fait bien « faire la dame »


Il porte le chapeau bordé
Et l’épée à son côté
Il la nourrit à ne rien faire
Pas comme toi, mauvais chanteur

4 – Lo Còr de la Plana – La libertat

Cette chanson appellée aussi “cansoun de nèrvi” (“cançon de nèrvi” en graphie classique) est une chanson révolutionnaire de J. Clozel. Elle a été publiée une 1ère fois dans le journal occitan marseillais “La sartan” du 6 février 1892,a été mise en musique par Manu Théron et est interprétée pour la première fois par Lo Còr dau Lamparo.
La chanson est dédiée à Pèire Bertas (Fernand Antoine, 1864-1950), instituteur marseillais révoqué pour ses opinions socialistes. (Wikipédia)

ProuvençauFrançais
Tu que siés arderouso e nuso
Tu qu’as sus leis anco tei poung
Tu qu’as uno voues de cleiroun
Uei soueno soueno à plen póumoun
O bono muso

Siés la muso dei paurei gus
Ta caro es negro de fumado
Teis uei senton la fusihado
Siés uno flour de barricado Siés la Vènus.

Dei mort-de-fam siés la mestresso,
D’aquelei qu’an ges de camié
Lei sènso-pan, lei sènso-lié
Lei gus que van sènso soulié
An tei caresso

Mai leis autrei ti fan routa
Lei gros cacan ‘mé sei famiho
Leis enemi de la pauriho
Car ton noum tu, o santa fiho Es Liberta

O Liberta coume siés bello
Teis uei brihon coume d’uiau
E crouses, liéuro de tout mau

Tei bras fort coume de destrau
Sus tei mamello

Mai puei, pèr fes dies de mot rau
Tu pu douço que leis estelo
E nous treboules, o ma bello
Quand beisan, clinant lei parpello
Tei pèd descau

Tu que siés pouderouso e rudo
Tu que luses dins lei raioun

Tu qu’as uno voues de cleiroun
Uei soueno soueno à plen póumoun
L’ouro es vengudo
Toi qui es ardente et nue
Toi qui as les poings sur les hanches
Toi qui as une voix de clairon
Aujourd’hui sonne sonne à plein poumons O bonne muse

Tu es la muse des pauvres gueux
Ton visage est noir de fumée
Tes yeux sentent la fusillade
Tu es une fleur de barricade
Tu es la Vénus.

Des morts de faim tu es la maîtresse
De ceux qui n’ont pas de chemise
Les sans-pain, les sans-lit
Les gueux qui vont sans souliers
Ont tes caresses

Mais les autres te font roter
Les gros parvenus et leurs familles
Les ennemis des pauvres gens
Car ton nom, toi, ô sainte fille
Est Liberté

Ô Liberté comme tu es belle
Tes yeux brillent comme des éclairs
Et tu croises, libres de tout mal
Tes bras forts comme des haches Sur tes mamelles

Mais ensuite tu dis des mots rauques
Toi plus douce que les étoiles
Et tu nous troubles, ô ma belle
Quand nous baisons, fermant les paupières
Tes pieds nus.

Toi qui es puissante et rude
Toi qui brilles dans les rayons
Toi qui as une voix de clairon Aujourd’hui appelle, appelle à pleins poumons
L’heure est venue.

Voilà, j’espère que ça vous a plu et que vous êtes arrivé à chanter en provençal!! Pour + d’infos sur la musique provençale, vous pouvez regarder cet article et pour en apprendre + sur cette langue et sa culture, n’hésitez pas à visiter mon blog “jeparleprovencal.fr” . À bèn lèu !!

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •   
  •  
  •  
  • 1
  •  

Vous pourriez également aimer...

1 commentaire

  1. Quelle belle découverte ! C’est effectivement bien plus que du chant car sans comprendre les paroles, j’ai ressent toute l’émotion dans les mots. Merci pour ce partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.