Chanter en chorale Plus que du chant
Général

Chanter dans une chorale.

Je dois beaucoup au chant choral : j’y ai énormément appris. C’est une chorale gospelNegro Spirituals à Londres qui m’a appris à être juste, à chanter en chœur, tenir l’harmonie, prendre confiance en moi, me révéler en tant que chanteuse et même à improviser ! Bref, tout ce qu’il faut pour devenir une chanteuse lead confiante !

Il faut bien différencier  entre :

  • chœurs :  les chanteurs sont professionnels et recrutés par une institution ou un organisme officiel,
  • chorale : amateurs bénévoles,
  • ensemble vocal : dans ce groupe de chanteurs le niveau vocal est élevé, le répertoire très varié et le nombre est réduit à 25 chanteurs au maximum,
  • maîtrise : chœur d’enfants.

Voici ce qu’il faut comprendre du chant choral avant de se lancer.

1) La chorale n’est pas un cours particulier.

Lorsque l’on choisit d’intégrer un ensemble vocal, il faut garder en tête que le groupe doit progresser ensemble. Vous contribuez à une œuvre commune.

Deux angles d’apprentissage.

Dans le cadre d’un cours particulier, vous êtes le point d’attention : c’est votre technique vocale qui guide le choix des exercices ou des chansons. On est donc certain de travailler à 100% sur ses difficultés. En ensemble vocal, l’objet est l’œuvre à chanter ou le répertoire et vous êtes un des éléments qui permet cette réalisation. Vos difficultés techniques émergeront de manière indirecte et ce n’est pas le rôle du chef de chœur de vous faire précisément travailler les points de difficulté de votre technique vocale.

La chorale est un apport au cours particulier comme le cours particulier peut-être un apport à la chorale. Vous pouvez très bien intégrer une chorale sans suivre de cours. Cependant, cela peut se révéler nécessaire si vous sentez que vous accusez un certain retard ou que vous rencontrez d’énormes difficultés qui mettent en péril la progression du groupe.

Pupitres et tessitures.

Quelque soit le style, on retrouve en général les différents pupitres : soprane, alto, ténor, basse. Une chorale peut évidemment aussi inclure des mezzo-soprano et des barytons.  C’est sécurisant  car on chante dans le respect de sa tessiture et on la développe avec assurance car, en général,  on n’est pas seul dans son registre ( attention : certaines chorales n’ont que 2, 3 ou 4 voix ! ). Votre oreille travaille en accord avec les autres car vous chantez parmi d’autres voix, ce qui est une compétence non négligeable et un avantage par rapport à un cours particulier, surtout si on choisit par la suite de se tourner vers l’improvisation ou de devenir choriste dans un groupe. (lisez l’article La tessiture ne fait pas tout !)

La lecture de partition.

La lecture de partition peut vous être présentée mais vous avez, selon le type de chorale, l’opportunité d’apprendre les chansons à l’oreille. De quoi diminuer cette peur de la partition si vous l’avez ! La partition sera comme une béquille et vous pourrez vous y repérer progressivement ! (sauf dans les chorales semi ou professionnelles où savoir la lire est une exigence à l’entrée ! ).

Chanter en chorale - plus que du chant - David BEALE
Photo de David BEALE – Unsplash

2) L’apport social.

L’ensemble vocal : chaleur et soutien.

Un ensemble vocal est en général chaleureux car les énergies y fusent : la puissance et la multiplicité des voix enrobent, réchauffent et stimulent. Les moments réussis prennent une dimension incroyable, car ils sont le résultat d’investissements individuels au service d’une progression commune. On ressort toujours boosté d’une session de chorale.

En cas de difficulté, le groupe est là comme soutien. On apprend des choristes et du chef de chœur, ce qui diffère d’un cours particulier. Et on apprend beaucoup sur soi, en effet miroir avec les choristes.   On entend divers timbres se développer tout en apprenant à apprécier le sien à sa juste valeur ;  on vit, répétition après répétition, la progression des autres, ce qui permet de croire en la sienne. Je me souviens d’une choriste qui s’isolait et restait toujours assise, silencieuse et les yeux fermés dans un coin de la scène pour se concentrer avant chaque concert. C’était sa manière de se charger en bonnes vibrations. J’ai compris en la regardant l’importance de bien se concentrer avant de chanter.

La bonne pression pour progresser.

L’objectif n’est pas individuel et il y a donc une échéance pour connaitre un nombre donné de chansons. On ne peut pas y déroger.  Cela met la bonne pression et force à travailler. Je dois avouer que j’ai appris à maintenir une routine vocale grâce au chant choral dans la mesure où je me devais d’être prête au rendez-vous suivant : on n’aime pas vraiment être la pièce défectueuse qui fait capoter la section !

3) Et bien, lancez vous !

Choisissez votre chorale.

Choisissez l’ensemble vocal qui vous convient et son style : chorale de chant classique, moderne (pop, jazz etc.) ou de chants traditionnels et folkloriques.  Il existe également des chorales mixtes qui proposent les deux styles, classique et moderne. Vous trouverez chaussure à votre pied !

Chanter en chorale  Plus que du chant unsplash
Photo de Junior GABRIEL – Unsplash

Ce qui est requis.

Certaines chorales vous auditionneront.  Toutes les chorales n’acceptent pas les débutants, notamment les chorales semi-professionnelles et les chorales professionnelles. Dans ce cas, vous serez recruté sur audition ou/et avec des prérequis comme, par exemple, être lecteur et autonome dans  l’étude de partitions.

Si vous êtes un homme, n’hésitez plus ! Les voix d’hommes sont recherchées !

Jusqu’où peut vous mener le chant choral ?

Des représentations sont organisées, ce qui vous donne l’occasion de vous tester sur scène. Après une année en groupe vocal, vous aurez été clairement exposé et familiarisé avec le fait d’être vu et entendu. En même temps, chanter à plusieurs sur scène est rassurant et permet de se préparer progressivement au jour où vous y serez seul… Une bonne leçon anti-trac !

Il existe des concours de chorale ! Saviez-vous qu’il existe une grande compétition internationale qui a lieu tous les 2 ans avec environ 70 pays du globe représentés  : les World Choir Games. L’idée se fonde “sur l’idéal olympique de rassembler les personnes et les peuples liés par le chant de manière pacifique dans un concours juste”. ( https://www.interkultur.com/about/world-choir-games ).

Il existe d’autres concours nationaux comme le Florilège Vocal de Tours – Concours international de Chant Choral. Le lauréat peut ensuite concourir pour le Grand Prix Européen de Chant Choral. De quoi vivre, en groupe, une superbe aventure !

Impossible de ne pas progresser en chant choral à condition de :

– ne pas se cacher derrière les autres Winking smile,

– se faire aider du groupe en cas de difficulté,

– percevoir la chorale comme un corps unique qui progresse grâce aux compétences individuelles,

– se faire aider par l’apprentissage en cours de chant particuliers, en cas de grandes difficultés.

Merci pour tous vos retours et commentaires ! N’hésitez pas à me dire quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans l’apprentissage du chant. Je me ferai une joie de vous répondre sous la forme d’un article ou dans la section commentaire ci-dessous !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •   
  •  
  •  
  • 1
  •  

Vous pourriez également aimer...

3 commentaires

  1. Très belle description de la chorale. Cela donne envie d’apprendre à chanter pour intégrer une autre “Famille”. Ma fille visionne en ce moment les Choriste à l’école, mais en espagnole !

    1. Merci Marie! Tant mieux si ça vous donne envie de chanter. Bravo à votre fille de visualiser le film en espagnol! Ce film montre bien l’impact du chant choral sur une vie.🎵🎵
      Bienvenue!

  2. Super article 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.